Mardi 21 juin

De 18h30 à 20h

 

General Elektriks parle plus d’une langue. Depuis ses claviers, il pratique un syncrétisme de haut vol entre funk, pop et électro, avec en tête l’idée d’un melting pot musical alchimique et l’envie de le partager avec les foules.

En 1977, la race humaine envoyait les sondes voyager dans l’espace, balises Argos à toutes les nations intergalactiques. En 2021, General Elektriks, debout sur sa planète, adresse à ses compatriotes humains un disque renversant, mi-bouteille à la mer, mi-message d’espoir. Depuis son quartier général de Berlin, Hervé Salters continue de scruter ses contemporains. Trois ans séparent cet opus de son prédécesseur, Carry no ghosts. Plus de mille jours où l’humanité a eu le temps de vivre son lot de révolutions, mais surtout de se retrouver, à l’ère de l’ultra-mobilité, assignée dans un mouchoir de poche. Paradoxe ultime. 

Paradoxal, cet album l’est. Salters y convoque l’intime et le méta, l’alpha et l’oméga de son époque. A l’ère du chaos absolu — témoin sa pochette, signée par l’artiste pop italienne Laurina Paperina – Party like a human se fait aussi constat.

Ludique et concerné. Funkoïde et mouvant. Du son avec du sens. Party like a human, c’est un snapshot en grand angle de l’humain sur son astre.

 

  • Hervé Salters : keyboards, vocals
  • Thomas Milteau : MPC, drums, vocals 
  • Jessie Chaton : keyboards, bass
  • Guillaume Lantonnet : vibraphone, drums
  • Eric Starczan : guitar, vocals 
 facebookpv.jpg instagrampv  Youtubepv